joomla_logo_black

Classe Relais

Notre Ecole intervient depuis le 1er jour de la création du dispositif Classe Relais rattaché au Collège Montesquieu d’Orléans La Source, en 2002/2003. Ce dispositif coordonné conjointement par le Ministère de l’Education Nationale et le Ministère de la Justice, a pour but principal la réinsertion scolaire d’un public de jeunes collégiens 11/16 ans en décrochage scolaire.

Comment le Taekwondo peut s’inscrire dans une dynamique de réinsertion scolaire ?

Toutes les APS (Activités Physiques et Sportives) peuvent s’intégrer dans une telle dynamique à condition qu’elles soient adaptées au public Classe Relais.

Qui est ce public, et pourquoi le taekwondo ?

Lorsque notre école a commencé son action sur des publics en difficulté, il a fallu faire face à une problématique double : Comment le Taekwondo peut s’inscrire dans une dynamique de réinsertion scolaire ?

1. Tout d’abord, l'individu Classe Relais : l’enfant - l’ado au Taekwondo.
Les collégiens intégrant les Classes Relais sont principalement des collégiens qui « décrochent » du système scolaire, et dont la « fragilité psychologique » fait qu’il faut nécessairement adapter la pratique sportive à ces élèves.

Situés entre l’enfance et l’adolescence, ces élèves connaissent en « cours de sport » des troubles qui sont souvent les mêmes que dans les matières non-dynamiques telles que les Maths, le Français ou encore l'Histoire.

Démotivation, agressivité, non-respect, rupture dans le dialogue avec l’adulte et parfois même avec les autres élèves ; faible capacité de concentration (concentration éphémère) ; langage grossier …et la liste n’est pas exhaustive

Il faut également pouvoir gérer des élèves qui sont tout le contraire, mais ayant intégré malgré tout le dispositif Classe Relais pour d’autres raisons (absentéisme, démotivation scolaire…) Ces derniers requièrent une vigilance particulière, car ils ne comprennent pas ce qu’ils font parmi « la crème des collégiens ». (ils peuvent éprouver le sentiment de perdre du temps et rentrent parfois en souffrance)


2. Ensuite se dresse la problématique de l’enseignement d’une discipline martiale à un public dit « sensible ».
Il n’y a pas vraiment de « profil type » du collégien en C.R, mais des traits communs reviennent de façon récurrente, avec en tête de liste, les troubles du comportement, et des formes d’agressivité envers leur entourage (en Classe Relais et hors C.R.)

Alors comment et pourquoi enseigner des techniques potentiellement « nuisibles aux autres » à des élèves parfois incontrôlables ?

Il nous a paru primordial de nous émanciper de la manière « conventionnelle » d’enseigner notre discipline. Pour le taekwondo, notre travail est basé sur des techniques dont l’efficacité (et donc) la « dangerosité » sont réduites au minimum. En conséquence, les techniques spectaculaires et démonstratives sont privilégiées.

L’intérêt de travailler l’aspect « démonstratif » et « ludique » du taekwondo est bien sûr de viser « l’accroche » de l’activité par les jeunes ; dès lors qu'ils « accrochent », les problèmes d’absentéisme diminuent de manière significative.

Nous avons également constaté que la plupart de ces jeunes aiment les montées d’adrénaline (jeu du chat et de la souris avec la police, incivilités-fraudes dans le tram, conduite sans permis dans le quartier …) Le taekwondo leur procure souvent des situations de stress, et seul un recentrage de soi-même peut leur permettre de franchir les difficultés auxquelles ils doivent faire face.



Parents :
votre enfant est en décrochage scolaire et affiche un comportement correspondant aux descriptions ci-dessus ? Nous vous invitons à en parler rapidement au CPE du collège, et d’évoquer avec lui l’intérêt d’une prise en charge du dispositif Classe Relais.


CPE – Responsable d'établissements scolaires :
N’hésitez pas à vous renseigner auprès des coordinatrices de la Classe Relais Montesquieu afin d’obtenir de plus amples informations. classerelaisorleans@orange.fr

Nous avons 39 invités et aucun membre en ligne