joomla_logo_black

l’UEAJ

Unité Educative d’Activités de Jour de St Jean Le Blanc.

La spécificité des jeunes confiés à l'UEAJ : L'UEAJ est un centre préprofessionnel de la Protection Judiciaire de la Jeunesse qui prend en charge des jeunes âgés de 15 à 18 ans faisant l'objet d'une mesure judiciaire. Ces jeunes sont donc contraints de venir à l'UEAJ et leur adhésion à l'intervention éducative constitue un objectif. La création d'une relation constructive avec un jeune qui a perdu toute confiance dans les adultes qui l'entourent est une des principales difficultés de la prise en charge de ces jeunes.

Parce qu'ils se sentent délaissés par les uns, et sanctionnés par les autres, il est plus que jamais nécessaire de les aider à reconstruire un lien de confiance. Le cumul des difficultés de nature différente, en matière de santé, de maîtrise des savoirs de base, de gestion des émotions, ne permet pas d'aborder frontalement avec eux les modalités de leur prise en charge. C'est la raison pour laquelle il faut rechercher des supports, des détours, pour fonder cette relation, qui petit à petit permet de soutenir leur évolution personnelle, sociale et professionnelle.

La prise en charge de ces jeunes se fonde sur des actions structurantes et émancipatrices à savoir : socialiser les jeunes en leur inculquant les codes sociaux ; les ouvrir à tout ce qui diffère de leur milieu originel, les faire grandir dans la maîtrise de leurs pulsions ; exercer leur capacité de pensée critique, les initier à la culture qu'est à la fois la compréhension du monde actuel et leur donner accès à l'histoire. Il va sans dire que de telles actions ne peuvent être opérées que par des intervenants expérimentés et spécialisés dans leur domaine ainsi, le professionnalisme des intervenants de l’Ecole Kang-Ho Taekwondo est une valeur sûre pour ce type de structure sociale.

Le Taekwondo : un vecteur de socialisation et de maitrise de soi.

L'activité taekwondo est inscrite dans les emplois du temps hebdomadaires des mineurs. Tous ne participent pas simultanément à l'activité, ils sont au maximum 10 jeunes par groupe. Si l'activité est obligatoire pour les mineurs, rares sont les refus de s'y rendre. La fréquence hebdomadaire permet aux mineurs d'avoir un repère. Le module taekwondo concourt à structurer les jeunes et participe à leur socialisation. En effet, l’acceptation du cadre par l’apprentissage des règles de vie en collectivité apporte indéniablement une dimension socialisante.

Le taekwondo constitue un des moyens d'établir ce lien de confiance. Il constitue une activité support de l'action d'éducation. Son intérêt dépasse le seul aspect occupationnel dans lequel il peut être parfois cantonné. A travers la pratique du Taekwondo, se retrouvent les cinq fonctions principales que la Commission Européenne reconnaît à la pratique du sport : une fonction éducative, une fonction de santé publique, une fonction sociale, une fonction culturelle et une fonction ludique. Le taekwondo constitue donc une activité à spectre large, qui permet d'aborder la connaissance de soi, la gestion de ses émotions et des comportements, la prévention des conduites à risques, la promotion de la santé et de l'hygiène.

Au-delà de cette dimension individuelle, le taekwondo possède également de grandes vertus dans son aspect collectif : l'intégration et la socialisation, le respect de la règle, le rapport aux autres ou encore le dépassement de soi. L'intérêt du taekwondo réside non seulement dans ses qualités intrinsèques (développement des habiletés motrices, connaissance de soi, maîtrise de soi, respect des règles, relations sociales induites, etc.) mais également, et surtout, dans ses effets induits. Certes, le taekwondo n'est pas une réponse en soi mais, utilisé à bon escient, il s'avère être un outil pertinent et un support probant dans la prise en charge éducative et l'encadrement de jeunes placés à l’UEAJ. En outre, le Taekwondo offre un temps et un espace de pratique permettant de se défouler, de décompresser, de se divertir et de prendre du plaisir. Le sport est généralement entrevu comme un espace de liberté, d'expression, de jeu, voire d'exutoire nécessaire au bien-être, à l'équilibre et à l'harmonie de chacun.

Chaque année le constat est probant : la pratique du Taekwondo par les jeunes de l'UEAJ constitue assurément un média essentiel dans la prise en charge de ces mineurs sous mandat judicaire. Cette pratique hebdomadaire et régulière permet aux jeunes de s'inscrire dans une démarche de progression et d'acquisition de nouvelles techniques, de travailler sur la concentration et la maitrise de soi.

Ce rythme hebdomadaire permet aux jeunes de s'inscrire dans un processus d'apprentissage. Les travailleurs sociaux de l’UEAJ ainsi que nos intervenants, observent que les relations « aux autres » deviennent plus apaisées. A leur rythme, ils font preuve d’une meilleure maitrise notamment face à la frustration et certains prennent davantage confiance en eux. Le taekwondo constitue un levier pour travailler l’estime de soi avec le mineur et permet à la fois de le remobiliser et de le valoriser.

L'acquisition de gestes techniques leur permet de progresser et les réconcilie avec les apprentissages. Le travail éducatif va consister à leur faire prendre conscience du processus d'apprentissage qu'ils mettent en place pour progresser en le transposant dans des savoir-faire scolaires et professionnels.

Lors des rencontres dans le cadre des « réunions jeunes », l'activité taekwondo est régulièrement plébiscitée par ces derniers. Le taux d'assiduité (89%) corrobore leurs propos et démontre que ce support pédagogique répond à leur besoin. L’exigence de l’Ecole Kang-Ho Taekwondo sur la qualité des intervenants sensibilisés à la problématique des jeunes, permet l’usage d’une pédagogie créant un contexte à la fois de confiance pour les jeunes et rassurant à travers un cadre contenant. Celui-ci s'appuie davantage sur les valeurs véhiculées par le Taekwondo en tant qu’Art Martial que par la dimension « compétition-sportive ».

Dans le cadre de l'évaluation interne de l'UEAJ, les professionnels de l'UEAJ (professeurs techniques, enseignants, psychologue, éducateurs) soulignent que l'activité taekwondo constitue un espace pour : Entrer en relation avec les jeunes, observer les jeunes dans un autre contexte (relation aux autres, le rapport à soi, l’hygiène de vie, la santé), aider les jeunes à appréhender le respect des règles, et pour les jeunes, appréhender la relation aux autres de manière apaisée.

Les jeunes de l'UEAJ ont souvent expérimenté le collectif de manière négative (80% des délits commis le sont en réunion). L'activité taekwondo contribue à fédérer le groupe en développant des valeurs telles que : Solidarité et coopération - Respect des règles et des autres - Esprit d’équipe et dépassement de soi pour le groupe plus que l’esprit de compétition ou la recherche de résultat personnel. Sur un plan individuel, le taekwondo oriente ces jeunes vers : Une meilleure connaissance et maîtrise de soi - La prévention des conduites à risque - La sensibilisation à leur état de santé et leur hygiène de vie.

Nous avons 119 invités et aucun membre en ligne