joomla_logo_black

Philosophie de l'École Kang-Ho Taekwondo

Chaque pratiquant d’Art Martial doit s’intéresser à la philosophie de son Art, afin de comprendre la notion de Do définition de : donner du sens à sa pratique, en connaître le but, prendre conscience de la voie, du chemin sur lequel le pratiquant s’engage.
Nicolas Félix
Nicolas FélixKang-Ho

Aide aux lecteurs et lectrices

Important Les mots soulignés subtilement d'un trait en pointillé comme cet exemple : Dalaï Lama représentent une info bulle. Passez votre souris au-dessus pour faire appraître la définition ou l'explication. Quand les définitions sont trop importantes, nous mettons à votre disposition dans l'info bulle le lien direct vers la définition sur Wikipedia si vous souhaitez en savoir plus. Bonne lecture!

La philosophie han

Les textes littéraires relatifs au Taekwondo font référence à la philosophie Han, remontant environ à 10 000 ans selon certains ouvrages. Cette philosophie est notamment basée sur des valeurs de respect de soi et des autres, d’harmonie avec la nature et entre les hommes, de hiérarchie établissant la position sociale des ainés, du chef de famille, du professeur, et enfin l’apprentissage de la vie. Il s’agit d’une philosophie, non pas d’une religion et les préceptes véhiculés ont corroboré les valeurs des différents courants de pensées en Corée, comme le Confucianisme , le Taoïsme et le Bouddhisme.

La philosophie de l’école Kang-Ho

Le terme philosophie peut paraître bien présomptueux de nos jours. Nous ne pouvons qu’humblement nous inspirer des penseurs tels que le Dalaï Lama ainsi que de nombreux autres philosophes, et non s’enorgueillir de posséder notre propre philosophie.

Néanmoins le choix de la dénomination Kang-Ho n'est pas le fruit du hasard puisqu'elle repose sur des valeurs idéologiques et une éthique qui lui sont propres. Avant tout, Kang-Ho signifie littéralement Kang FortHo Tigre ,exprimant aussi la notion d’unité, le groupe solide , le bloc fort. Ainsi, les valeurs liées au nom de notre école sont : Union, Solidarité, Entre-aide, Partage. En outre, notre école a pour objectif principal l’épanouissement moral et physique à travers la pratique du Taekwondo en tant qu’Art Martial. Les valeurs traditionnellement inhérentes à notre Art Martial sont assurément véhiculées par l’école Kang-Ho. Les principales sont :

  • RESPECT
  • COURTOISIE
  • HÔNNETETÉ
  • HUMILITÉ
  • FIDÉLITÉ
  • HONNEUR
  • MAITRISE DE SOI
  • PERSÉVÉRANCE
  • DÉPASSEMENT DE SOI
  • POLITESSE

Ces valeurs ancestrales, loin d’être désuètes, répondent aujourd’hui encore à nos besoins de vie en société et participent pleinement à l’accession au bien-être et au bonheur de soi et des autres.

Ci-dessus, les grandes lignes de ce que nous appellerons la « philosophie » de notre école, ci-dessous, quelques exemples concrets de son application, essentiellement destinés aux plus jeunes de nos pratiquants qui souhaitent mieux comprendre le sens de toutes ces phrases, ainsi que la façon d’appliquer les valeurs énoncées dans notre vie quotidienne :

Pourquoi bien écouter en cours ?

Beaucoup d’enfants répondent : « pour ne pas avoir de punition ».

La réponse du professeur : « non, il faut écouter pour comprendre, pour se donner la meilleure chance de réussir » c'est exactement à ce moment qu'interviennent les notions de concentration, discipline, écoute, ainsi que de respect de la hiérarchie.

Au Dojang l’attitude du pratiquant doit être respectueuse à la fois des lieux, des autres mais aussi de soi : ainsi, le Dobok doit être propre et repassé, les pieds propres et ongles coupés. L’exemplarité est importante : on donne l’exemple au plus jeune et au moins gradé. Cela commence en premier lieu par l’exemplarité du professeur, puis les assistants du professeur, les hauts gradés jusqu’aux moins gradés. Les moins gradés doivent se montrer exemplaires vis-à-vis des débutants et des non-pratiquants.

Utilisation du Taekwondo à l’extérieur ?

La réponse n’est pas simple, car cela dépend du contexte : chaque pratiquant dont la vie ou celle d’un autre est menacée, se doit de se protéger ou protéger l’autre à tout prix. La grande difficulté réside dans le jugement du risque encouru, et du passage à l’action.

En revanche, nul pratiquant ne devrait se trouver impliqué dans des bagarres stupides et inutiles, et surtout ne pas profiter de sa supériorité pour écraser les autres (respect, courtoisie, humilité). Il faut savoir résister à sa propre colère (maîtrise de soi) et éviter les situations pouvant mener à l’agressivité et la violence : les mots restent des mots, si nous nous sentons blessés dans notre amour-propre c’est que nous devons accomplir un travail sur nous-mêmes. Enfin, éviter un conflit, c'est pratiquer le taekwondo.

Conseil aux enfants : il n’existe pas de problèmes graves qui ne peuvent être réglés par les adultes : parents, maitre, maitresse, professeur etc.

Pourquoi pleure t'on ?

Enfants comme adultes, tout le monde pleure c’est naturel. En revanche, pleurer parce qu’on n’a pas eu le grade souhaité ou bien pleurer parce qu’on n’a pas gagné la compétition du week-end, c’est tout simplement se montrer capricieux. J’ai perdu en compétition, je ne parviens pas à effectuer des techniques ou bien je n’ai pas réussi mon passage de grades : je cherche à comprendre mes défauts, je me remets au travail et mes erreurs me permettent d’apprendre (persévérance).

Tricher n’est pas beau !

En effet, ce vieux dicton est toujours aussi important, tricher c’est prendre conscience de notre infériorité. Pourquoi serions-nous inférieur à l’autre avant même d’avoir commencé ? (confiance en soi)

Pourquoi jouer si c’est pour tricher ? L’amusement se trouve dans le jeu, non pas dans le résultat. La victoire est toujours gratifiante mais attention, il ne faut pas jouer dans le but de flatter son ego (humilité, modestie).

Afin de rassurer tous nos pratiquants : il y a toujours plus fort que soi ; il y a une énorme différence entre chercher à être meilleur et chercher à être LE meilleur.

Enfin, tricher c’est aussi très souvent tricher avec soi-même. A l’entraînement par exemple : on ne réalise pas les exercices quand le professeur tourne le dos ; on n'essaie pas ou on abandonne en se réfugiant derrière un « je ne fais pas, parce que je n’y arrive pas ». Il faut absolument travailler sur soi et pour soi. (courage, honnêteté et persévérance).

Vite ! Vite ! Vite !

En Coréen, Palli Palli ! Tout doit se faire très vite. L’équilibre doit se trouver entre notre société moderne dans laquelle « on veut tout, tout de suite » et la patience indispensable à la compréhension des choses, le calme nécessaire à notre quiétude.

Au dojang, on retrouve également ce paradoxe : être prêt vite, s’aligner vite, s’organiser vite, courir plutôt que marcher permettent de gagner un temps précieux au profit de l’apprentissage. D’un autre côté, prendre du temps pour maîtriser son Art est indispensable car vouloir devenir ceinture noire en 3 ans ou vouloir devenir Champion dès son début dans le Taekwondo est absurde.


La liste des exemples est très longue, nous nous en tiendrons là pour l’heure, mais au fur à mesure, nous tâcherons de rajouter des exemples pour vous guider dans la compréhension de notre enseignement.

Nous avons 42 invités et aucun membre en ligne